Prescribing happiness for regulators and investors alike

7 décembre 2011

Personnes-ressources

Principaux secteurs d'activité

Dans l’Ottawa Business Journal, Martha Healy parle des essais cliniques portant sur des médicaments dans le secteur pharmaceutique et de la façon dont les sociétés peuvent tenir compte des résultats d’essais cliniques.

« Il est important de se poser la question suivante : « Comment juge-t-on du succès d’un médicament même s’il ne se rend pas jusqu’au marché par suite des essais?», indique Martha Healy qui, à titre d’avocate au bureau d’Ottawa de Norton Rose, s’intéresse à l’aspect réglementaire des essais cliniques de médicaments.

« Parmi les principales raisons, soit que l’essai n’a pas démontré les résultats que le chercheur ou le commanditaire espérait obtenir, soit qu’il a eu des effets nuisible imprévus. »

Un conclusion négative n’est pas nécessairement une mauvaise chose, puisqu’elle donne souvent lieu à des données scientifiques qui peuvent favoriser le processus de développement de médicaments ultérieurement, indique-t-elle.

« Prescribing happiness for regulators and investors alike » est un article signé Elizabeth Howell.