Norton Rose Fulbright lance un Micro-certificat en technologies perturbatrices

Communiqué de presse octobre 2019

Le cabinet d’avocats mondial Norton Rose Fulbright a lancé un Micro-certificat en technologies perturbatrices afin de faire connaître aux avocats et aux dirigeants d’entreprises les principales technologies qui redéfinissent de nombreux secteurs ainsi que les questions juridiques, réglementaires et liées aux risques relatives à leur déploiement.

Le programme, offert sans frais aux clients et principales relations du client, est accessible par l’intermédiaire du NRF Institute, le site de contenu premium du cabinet.

Pour obtenir un Micro-certificat en technologies perturbatrices, les participants doivent suivre cinq modules obligatoires ainsi que cinq modules facultatifs. Chaque module consiste en un webinaire de 30 minutes accessible sur demande, animé par des avocats du cabinet de toutes les régions, suivi d’une évaluation à choix multiples. 

Les cinq modules obligatoires portent sur l’intelligence artificielle, les chaînes de blocs/technologies des registres distribués, les véhicules autonomes, les données et l’internet des objets, et les 13 modules facultatifs offerts explorent des sujets propres à certaines industries, dont les cryptomonnaies, les technologies en infrastructures, les paiements et la santé numérique.

Nick Abrahams, chef mondial, Technologie et innovation de Norton Rose Fulbright et créateur du programme de Micro-certificat, a commenté : 

« Notre nouveau Micro-certificat est un ajout appréciable à la gamme de formations du cabinet et il fournit aux clients et aux principales relations de celui-ci une série de ressources conviviales pour tous les niveaux. Les technologies perturbatrices touchent les entreprises de partout dans le monde ainsi que la manière dont elles exercent leurs activités. Compte tenu de la vitesse à laquelle les choses évoluent dans ce domaine, il peut être difficile de rester au courant des récents développements. Nous avons créé une foule de ressources mondiales dans le domaine des technologies perturbatrices et souhaitons les partager avec d’autres industries, au moyen du transfert de connaissances, pour accroître la productivité et continuer à stimuler l’innovation. »

Anthony de Fazekas, responsable canadien du secteur Technologie et innovation du cabinet et associé au bureau de Toronto qui a créé le module obligatoire sur l’intelligence artificielle, a déclaré :

« Le Canada possède des capacités de pointe dans plusieurs secteurs technologiques qui perturbent les affaires, dont l’intelligence artificielle, la nanotechnologie et l’informatique quantique. Les entreprises canadiennes tirent parti des occasions que représentent ces innovations. Nous constatons que la collaboration entre les sociétés, les entreprises en démarrage et les établissements de recherche s’élargit et s’intensifie. Le Micro-certificat fournit des renseignements importants qui peuvent aider utilisateurs et innovateurs à répondre aux risques soulevés par les nouvelles technologies. » 

Le Micro-certificat traduit l’importance que le cabinet accorde à la valeur ajoutée offerte aux clients, à la technologie et à l’innovation et il s’agit de la dernière d’une série d’initiatives dans ce domaine. Parmi les initiatives, mentionnons le lancement de nos équipes consultation en technologie et paiements mondiaux, ainsi que de notre microsite sur l’intelligence artificielle et notre pôle de connaissances consacré à la technologie financière (FinTech), aussi offert à la page NRF Institute.   

Norton Rose Fulbright et plusieurs de ses membres se sont vu décerner des prix prestigieux de la part de plusieurs organismes de l’industrie cette année pour nos réalisations en matière d’innovation auprès des clients, dont Chambers et Legal 500, ainsi que Lexpert par l’intermédiaire de ses prix Zenith. À l’échelle mondiale, Norton Rose Fulbright a également remporté le prix de l’initiative technologique la plus novatrice dans le cadre des Lawyer European Awards et le deuxième prix dans le cadre des prix Financial Times’ Asia-Pacific Innovative Lawyers.  

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Caroline Arbour, Conseillère - éditorial

Tél : +1 514.847.4723;