immeuble de bureaux

La réforme réformée, partie 2 : le Programme de l’expérience québécoise à nouveau sujet de controverse

Canada Publication 15 juin 2020 – 16 h HE

Après une tentative échouée de réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ) en novembre dernier, le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration a dû retirer une grande partie de son nouveau règlement et accepter de tenir des consultations publiques en vue de présenter un nouveau projet de réforme.

Le 28 mai dernier, le ministre présentait un projet de réforme du PEQ. Ce projet de règlement n’a pas de date d’entrée en vigueur fixe, mais il pourrait être édicté dès le 28 juin 2020. On y prévoit les modifications suivantes au PEQ :    

Pour les travailleurs : trois années d’expérience au Québec plutôt qu’une 

  • Dans sa nouvelle mouture, les travailleurs étrangers temporaires devront désormais cumuler une expérience de travail de 36 mois au Québec, à temps plein, au cours des 48 mois précédant leur demande de sélection.
  • Les travailleurs dans des postes intermédiaires qui requièrent généralement un diplôme d’études secondaires ou une formation en milieu de travail (p. ex. préposés aux bénéficiaires, bouchers, serveurs) ainsi que les travailleurs qui occupent des emplois manuels qui requièrent généralement une formation en cours d’emploi (p. ex. personnel d’entretien, cueilleurs de fruits) ne seront plus éligibles au PEQ.

Pour les étudiants : expérience de travail d’un an obligatoire 

  • Les diplômés du Québec au niveau universitaire devront désormais cumuler une expérience de travail de 12 mois à temps plein au Québec dans les 24 mois précédant leur demande.
  • Les diplômés du Québec au niveau secondaire et collégial devront désormais cumuler une expérience de travail de 24 mois à temps plein au Québec dans les 36 mois précédant leur demande.

Délais de traitement 

  • Les délais de traitement aux termes du nouveau PEQ passeront de 20 jours ouvrables à 6 mois pour l’obtention d’un Certificat de sélection du Québec. 

Connaissance du français pour les conjointes et conjoints 

  • Les conjoints des travailleurs étrangers temporaires au Québec devront démontrer une connaissance du français oral de niveau 4. 

Clause grand-père

Le projet de règlement prévoit que les détenteurs de permis de travail déjà en poste au Québec pourront déposer leur demande selon les anciennes règles du PEQ. Toutefois, les étudiants étrangers au Québec en cour de programme ne pourront bénéficier des anciennes règles et devront donc acquérir l’expérience de travail requise avant de pouvoir présenter leur demande de sélection au Québec.  

Penser stratégiquement

Les modifications proposées viennent encore une fois attaquer un programme qui jouissait d’une excellente réputation pour sa rapidité, son efficacité et ses résultats en matière d’intégration au Québec. 

L’augmentation exigée de l’expérience de travail pour les travailleurs de 12 à 36 mois au Québec est déconcertante et inexpliquée. Aucune autre province au Canada n’exige plus de 12 mois d’expérience aux travailleurs étrangers pour  qu’ils puissent obtenir une sélection vers la résidence permanente. Quant à l’augmentation des délais de 20 jours à 6 mois, rien non plus n’explique ce virage vers la lenteur.  

Selon nos observations, augmenter l’expérience minimale de travail en sol québécois, de un  an à trois ans, ainsi que les délais de traitement, créera des enjeux importants pour la rétention des candidats qualifiés qui travaillent et étudient au Québec. 

Quoi faire pour éviter les conséquences indésirables de ce projet de règlement? Parlez avec vos travailleurs étrangers. Évaluez dès maintenant leur admissibilité au PEQ. S’ils sont admissibles, encouragez-les à présenter leur demande sans tarder. Dans le cas contraire, élaborez un plan d’action afin qu’ils déposent leur demande dès que possible. Étudier le français plus rapidement que prévu, rassembler tous les éléments nécessaires pour compléter la demande, obtenir des lettres de confirmation d’emploi, des copies certifiées et des traductions de documents officiels sont des exemples d’actions qui pourraient être envisagées.

Pour les travailleurs étrangers qui arriveront après l’entrée en vigueur de la nouvelle réforme, établissez un plan d’action à long terme dès leur arrivée au Québec. Prévoyez qu’il y aura des permis de travail à renouveler et discutez des options avec vos travailleurs au minimum six  mois avant l’expiration de tout permis. 



Publications récentes

Abonnez-vous et restez à jour avec les dernières nouvelles juridiques, informations et événements ..