Limiter le risque de contracter le virus Zika – ce que les employeurs et les employés peuvent faire

Auteur:

 

Publication Février 2016

Des images et des nouvelles concernant le virus Zika se sont répandues comme une traînée de poudre dans les médias. La médiatisation de ce virus est attribuable en grande partie à la corrélation entre celui-ci et le nombre de cas de bébés atteints de microcéphalie, plus particulièrement au Brésil. Bien que les virus transmis par les moustiques comme le virus Zika n’aient rien de nouveau, la possibilité que les femmes enceintes contractant le virus Zika puissent le transmettre à leur foetus a donné lieu à un débat généralisé sur les mesures à prendre pour limiter le risque de le contracter et pour faire face à la hausse rapide des cas de microcéphalie chez les nouveau-nés. Les employeurs devraient envisager de prendre des précautions lorsqu’ils demandent à des employés de se déplacer dans les régions touchées.

Heureusement, le Centre for Disease Control (CDC) des États-Unis a émis une série de lignes directrices (en anglais seulement) pour aider les individus à prévenir la transmission du virus Zika. Puisque le virus est transmis par des moustiques, les lignes directrices proposent des moyens pour éviter les piqûres de moustique, ce qui comprend le port d’un chandail à manches longues, l’application d’un insectifuge et l’utilisation d’une moustiquaire de lit.

Qui est à risque

La corrélation entre la microcéphalie et le virus Zika a amené le CDC à conseiller aux femmes enceintes de reporter les déplacements vers les régions touchées par le virus Zika. De même, les hommes qui prévoient avoir des enfants devraient également envisager de reporter leurs déplacements vers ces régions puisqu’il existe des preuves limitées que le virus peut être transmis sexuellement. Si des femmes enceintes prévoient se déplacer vers ces régions, elles devraient consulter leur médecin.

Option de modifier les plans de voyage

Les employeurs peuvent contribuer à limiter ces risques en offrant à leurs employés la possibilité de reporter ou d’annuler un déplacement vers les régions touchées par le virus Zika. Ils devraient également avertir leurs employés qui partent en vacances ou qui sont tenus de se déplacer vers ces régions qu’ils doivent suivre toutes les lignes directrices pertinentes et, au besoin, consulter un médecin avant le départ.

Il est important de garder à l’esprit que bien que le virus ait des conséquences particulières chez les femmes enceintes, les employeurs doivent veiller à ce que tous les employés soient au courant des risques. Nous suggérons que tous les employés pouvant être tenus de se déplacer vers des régions touchées par le virus Zika dans le cadre de leur emploi reçoivent de l’information sur les risques, sur les mesures préventives pour éviter de contracter le virus et sur la possibilité de modifier les plans de voyage à la lumière des risques associés à leur situation personnelle.


Publications récentes

Abonnez-vous et restez à jour avec les dernières nouvelles juridiques, informations et événements ..