Pilules bleues présentées en chapelet

Le Québec propose d’étendre le rôle des pharmaciens 2e partie : Instauration de la pratique avancée en partenariat entre pharmaciens et médecins

Publication 14 juillet 2020

Dans une publication précédente, nous vous avions annoncé la publication de deux projets de règlement visant à élargir la portée des actes professionnels permis aux pharmaciens.

L’un de ces projets, le Règlement sur l’amorce et la modification d’une thérapie médicamenteuse, sur l’administration d’un médicament et sur la prescription de tests par un pharmacien, propose entre autres l’introduction d’ententes de pratique avancée en partenariat pour encadrer la collaboration entre pharmaciens et médecins ou infirmières praticiennes spécialisées. Le gouvernement compte ainsi régulariser et faciliter des pratiques collaboratives déjà en place dans des environnements interdisciplinaires où les pharmaciens collaborent étroitement avec d’autres professionnels de santé.

Des ententes de pratique avancée en partenariat pourront être envisagées dans les établissements de soins de santé, ainsi que d’autres types d’établissements et entités, y compris les groupes de médecine de famille. Ces ententes de partenariat seront assujetties à certaines modalités et exigences, dont celles-ci :

  • Admissibilité : Ces ententes de partenariat pourront être conclues entre un pharmacien et un professionnel partenaire s’ils partagent une clientèle et un même dossier qui consigne l’information relative au patient et qui peut être consulté en temps opportun.
  • Intervention du professionnel partenaire : Au besoin, le pharmacien demandera l’intervention d’un professionnel partenaire en énonçant le motif de sa demande et en précisant le degré d’urgence. Après l’intervention du professionnel partenaire, le pharmacien continuera d’exercer ses activités à l’égard du patient, mais dans les limites du plan de travail déterminé par ce professionnel.
  • Clauses obligatoires : L’entente de partenariat devra être constatée par écrit et préciser certains détails, y compris le type de clientèle desservie ou exclue, les services ou les soins offerts ou exclus, la procédure à suivre pour les demandes de consultation et d’intervention, ainsi que les modalités de communication entre les professionnels partenaires.
  • Déclaration annuelle : Le pharmacien lié par une entente de partenariat devra en faire la déclaration annuelle à l’Ordre des pharmaciens du Québec.

Pour plus d’informations, veuillez nous contacter ou consulter notre blogue ou le projet de Règlement sur l’amorce et la modification d’une thérapie médicamenteuse, sur l’administration d’un médicament et sur la prescription de tests par un pharmacien.

L’Office des professions du Québec invite les personnes intéressées à soumettre leurs commentaires au sujet de ces projets de règlement avant le 27 juillet 2020. Les coordonnées pour faire parvenir des commentaires ou pour obtenir des informations supplémentaires sur les projets de règlement sont publiées dans la Gazette officielle du Québec. Vous pouvez également nous contacter afin que nous vous aidions à présenter vos commentaires.



Publications récentes

Abonnez-vous et restez à jour avec les dernières nouvelles juridiques, informations et événements ..